Quel heurt est-il ?

Published on 15 avril 2019 |

0

[Cannabis] « La prohibition de l’usage récréatif fait le jeu du crime organisé ».

Entretien avec Emmanuelle Auriol, économiste à TSE1

Dans son cinquième numéro à paraître en mai 2019, la revue Sesame consacre un dossier de huit pages au cannabis thérapeutique. Parallèlement à ce débat, difficile de ne pas faire un pas de côté pour effleurer les questions que soulève sa consommation à des fins récréatives. Alors qu’en France, celle-ci reste totalement prohibée, d’autres pays ont récemment franchi le pas. Ainsi, en octobre 2018, le Canada en a légalisé la vente, comme l’Uruguay avant lui. Objectif poursuivi ? Lutter contre le marché noir.

C’est que, pour certains, les politiques de prohibition sont non seulement inefficaces pour assécher la demande mais, pire, elles alimentent les marchés souterrains et remplissent les poches des mafias. L’économiste Emmanuelle Auriol est de ceux-là. Dans un ouvrage publié aux Editions Armand Colin en 2016 « Pour en finir avec les mafias. Sexe, drogue et clandestins : et si on légalisait ? », elle propose de changer de stratégie et de légaliser le cannabis, seul moyen, à ses yeux, pour lutter efficacement contre le crime organisé. Un point de vue qu’elle détaille dans cet entretien filmé, réalisé par la Mission Agrobiosciences-Inra au sein de la Toulouse School of Economics, le 1er février 2019.

Cannabis récréatif : la prohibition fait le jeu du crime organisé from AGROBIOSCIENCES TV on Vimeo.

  1. Toulouse School of Economics

Tags: , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑