C’est l’information économique de ce début d’année. BRF, ex-..." /> #Halal – SESAME

Bruits de fond

Published on 26 juin 2017 |

0

#Halal

C’est l’information économique de ce début d’année. BRF, ex-Brasil Foods, a jeté son dévolu sur le marché du halal. Après plusieurs acquisitions stratégiques de distributeurs au Moyen-Orient, BRF a créée en janvier 2017 une multinationale uniquement dédiée à la production de viande halal, nommée Onefoods. L’ouverture de 20 % du capital de Onefoods au premier trimestre 2017 devait rapporter 1,5 milliard  de dollars (1,38 milliard d’euros) pour appuyer le développement de l’entreprise. Simultanément, BRF a racheté le principal producteur de poulet halal de Turquie, Banvit. Le marché du halal est censé atteindre 60 milliards de dollars d’ici à la fin de 2020, tandis que Onefoods revendique 45% de parts de marché au Moyen-Orient avec 15 000 employés et dix usines.

Le commentaire de Florence Bergeaud-Blackler

Anthropologue chargée de recherche au CNRS. Auteure de « Le marché halal ou l’invention d’une tradition » (Editions du Seuil, 2017).

Comme la firme Nestlé, la BRF est l’une des plus importantes firmes multinationales de secteur agro-alimentaire employant plus d’une centaine de milliers de personnes dans le monde : ses produits (principalement viandes et produits laitiers) sont commercialisés dans plus de 150 pays sur cinq continents. La firme produit près d’un dixième du commerce mondial des protéines animales et 14 % des échanges mondiaux de volaille depuis ses usines du Brésil mais aussi d’Europe (Pays bas et RU), d’Asie (Thaïlande et Malaisie) ou de pays musulmans comme les Emirats Arabes Unis et la Turquie. Comme Nestlé, la BRF, issu de la fusion de Perdigão et de Sadia leader brésilien de la volaille, est un des pionniers du halal global. Dès 1974, l’entreprise familiale Sadia d’Attilio Fontana exporte ses poulets en batterie vers l’Arabie Saoudite, et fait concurrence dès cette époque à une autre grande famille de la volaille, française, la dynastie Doux. Avec sa nouvelle marque Onefoods dédiée au halal (ex Sadia halal), les cuisses de poulets abattus selon « la loi » islamique, ses nuggets, saucisses et autres plats cuisinés licites visent de nouveaux marchés en Afrique du Nord, en Turquie et surtout en Asie du Sud-Est, le point le plus islamo-concentré de la planète. En achetant avec la Qatar Investment Authority, 79 % de la première société avicole turque Banvit entièrement intégrée, BRF continue sa poussée dans l’univers du halal selon un principe qui doit satisfaire les plus puristes : la maîtrise du halal tout au long de la chaîne de la ferme à la table, qu’elle porte sur l’abattage, la logistique, la distribution dans des conditions de pureté industrielle absolue sans porc et sans additifs haram. Une preuve de plus que le halal n’est pas un marché traditionnel, pas plus qu’un marché de niche, mais un des plus formidables instruments d’expansion des aliments industriels sur la planète qui s’appuie en partie sur la prolifération d’un islam littéraliste. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑