Le plan Pesticides du gouvernement Les échos #16-2018 – SESAME

Les échos de Sesame

Published on 27 avril 2018 |

0

Les échos #16-2018

Le plan Pesticides du gouvernement a été présenté mercredi avec quatre axes nous explique l’Usine nouvelle, dont la diminution de l’utilisation des produits phytosanitaires.


(Est notamment évoquée la non prolongation des licences des produits mutagènes, substances toxiques la reproduction et perturbateurs endocriniens, perturbateurs dont on a, à Sesame, longuement parlé là). D’ailleurs dans Sesame #3, en ligne la semaine prochaine ici même, on reparle glyphosate.

Sur Public Sénat, le glyphosate et l’enquête menée sur les procédures d’homologation des pesticides étaient au menu de l’émission Europe Hebdo avec Éric Andrieu, Michèle Rivasi et Angélique Delahaye.

Le seul truc, vous en conviendrez avec nous, qu’on ne peut reprocher aux produits phyto, c’est bien l’absence de polémiques !

On finira peut-être aussi par regretter que les Anglais quittent l’Europe. Enfin, certains d’entre eux  comme cet éleveur du Yorkshire qui accueille des réfugiés sur son élevage de moutons, une histoire racontée par la BBC.

Vous êtes d’accord qu’on ne peut faire un numéro des échos sans parler de la question Vegan ?

Voilà que Foodnavigator nous apprend que pour le commerce des aliments, il vaut mieux labeliser 100 % végétal que Vegan.

En parlant de commerce, « Paris vaut bien une messe » dit la littérature, mais elle vaut aussi un chiffre d’affaires de sept milliards d’euros qui excite bien des convoitises. Tandis que la loi sur l’alimentation est à l’étude, les grands distributeurs se dépêchent d’occuper la place avant de voir débarquer les ultra-spécialistes de la logistique comme nous l’avons déjà évoqué ici (Les échos #13-2018). On déploie en bas et l’on concentre en haut avec la création de super centrales d’achats entre grands distributeurs. Ce qui agace Leclerc, visiblement laissé de côté par ses concurrents et qui s’en plaint en se prenant pour Feydeau, comme l’a signalé LSA. Notons à ce sujet qu’à la mi-mai, en Espagne, une telle alliance, Red Libra trading service, entre Dia et Eroski, prendra fin. Elle avait été vivement critiquée pour les conditions léonines imposées aux fournisseurs des marques distributeurs (sous enseigne des distributeurs donc) qui ont saisi la justice. Et les consommateurs dans tout cela ? On les dit engagés, soucieux, certes, mais « quelles sont réellement leurs capacités à résoudre les désordres collectifs de nos sociétés contemporaines ? Dans quelle mesure la consommation peut-elle constituer un espace d’engagement politique ? » se demande Sophie Dubuisson-Quellier dans AOC (abonnement).

Et puisque nous sommes au bord d’un week-end de pont, sachons dégager un peu de temps pour lire et sortir de nos sentiers battus ? Vous pouvez jeter un œil au magazine U de l’Université de Bordeaux dont le numéro 8 (octobre 2017) se penchait sur la vigne et les sciences.

Pierre Charbonnier entreprend une série de trois articles dans AOC pour passer les grandes théories politiques de notre temps à la loupe de l’écologie. Dans ce premier volet, il conte les « aventures du libéralisme avec l’écologie ».

Maylis Besserie a consacré une semaine d’émissions en février dernier à la question de l’agriculture et de l’économie à travers les physiocrates, la PAC, l’avenir de l’alimentation… Un sujet également abordé par Raphaël Bourgois au cours de l’année 2017.


Vous prendrez peut-être votre voiture pour vous rendre en week-end… Emportez alors avec vous cette conférence d’Hervé Cividino, architecte et directeur adjoint du CAUE du Loiret sur l’architecture rurale au XXe siècle. Vous ne verrez plus les bâtiments agricoles de la même manière !

Et le tuto de la semaine, il est question de bonnes manières ! On contrôle votre maniement des baguettes lundi !


Bon week-end !

Tags: , , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑