L’histoire humaine n’a pas attendu l’invention des « <..." /> Les échos #20-2018 – SESAME

Les échos de Sesame

Published on 25 mai 2018 |

0

Les échos #20-2018

L’histoire humaine n’a pas attendu l’invention des « Fake news » pour tenter de corrompre nos savoirs et nos jugements. Les mythes sont aussi là pour ça ! Un papier de la revue Global Food Security, numéro de mars 2018, démonte quatre mythes courant à propos de la place des femmes dans la production alimentaire mondiale : contribuent-elles vraiment à la production de 60 à 80 % des aliments dans le monde ? Possèdent-elles seulement 1 à 2 % des terres arables mondiales planétaires ? 70 % des pauvres dans le monde sont-ils réellement de sexe féminin ? Et les femmes sont-elles, au final, « naturellement » plus respectueuses de l’environnement ?

Rien à voir, mais puisqu’on cause de genre, la tenue d’une revue de presse et les déambulations qu’elle nécessite conduisent parfois à de surprenantes trouvailles. Vous saviez qu’Eurobaromètre produisait des Gifs ?


Vous vous direz alors que tout cela est bien beau mais que ce sont des questions de statistique. Et ça tombe bien ! La même revue (Global Food security, publie, dans ce même numéro, un papier qui pose la question de la comparaison des données statistiques liées aux dépenses publiques agricoles entre différents pays. L’occasion de vérifier le vieil adage, comparaison n’est pas raison !

Avant que l’ours remplace, temporairement certainement (peut-être), le loup dans l’actualité, voici une autre statistique sur la population ursine dans les Pyrénées. Ainsi, le site Pays de l’Ours précise la zone dans laquelle sont présents les 43 ours recensés en 2017 au sein du massif pyrénéen.

Le New York Times nous raconte comment un autre mythe, la rivière Rio Grande, se prépare à une nouvelle (terrible ?) saison sèche, alors qu’elle n’est plus, en mai déjà, qu’un mince filet de sable, révélé par une photo satellite – la sécheresse ayant débuté deux mois plus tôt que d’habitude. L’occasion pour le journal de rappeler que les débits du Colorado, plus puissant et dont le cours alimente 40 millions de personnes, ont été, entre 2000 et 2014, de 20 % inférieurs à la moyenne du XXe siècle. C’est heureux que John Ford ait eu l’idée de tourner son film avec John Wayne et Maureen O’Hara au XXe siècle !

De l’autre côté de la Manche nos voisins anglais, qui disposent d’eau en abondance, semblent compter sur la technologie pour sauver leur agriculture. Ainsi, le conseil pour les biotechnologies agricoles a-t-il appelé le gouvernement à se servir du Brexit, et de la fin de la Politique agricole commune sur le sol du Royaume-Uni pour « tirer parti des technologies de rupture jusqu’ici bloquées par l’Union européenne. » En s’appuyant notamment sur une enquête commanditée par ses soins, qui montre que seuls 20 % des Millenials, bref, les jeunes gens d’aujourd’hui, sont inquiets au sujet des OGM.

Pas lombric d’un doute

Les biotechs seront-elles une réponse au défi du ver de terre (plat) ? Libération nous alerte sur la présence bien affirmée aujourd’hui de plathelminthes terrestres dans les zones les plus tempérées de France. Une présence invasive qui n’est pas sans faire peser de sérieuses menaces sur les populations de petits invertébrés de nos jardins, dont nos précieux lombrics…Et de nos champs ! Comme Jean-Lou Justine l’explique de façon beaucoup détaillée ici en louant la participation citoyenne qui a permis de collecter les données nécessaires à cette étude

Et puisqu’il sera de bon ton de célébrer les mamans cette fin de semaine, le site EcoWatch vous propose une liste d’idées cadeaux Eco-Friendly. C’est toujours ça de pris si vous êtes en manque d’idées !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑