Les échos & les threads

Published on 6 septembre 2019 |

0

Les échos #25-2019

Par Yann Kerveno

Et hop c’est le retour des échos. Et comme d’hab au retour des vacances, il y des onglets ouverts partout sur l’écran en prévision de la première livraison de la saison. Piochons au hasard ?

Vous n’avez pas pu passer à côté des incendies, c’est vraiment le sujet de l’été dans l’hémisphère nord, et celui de l’hiver dans l’hémisphère sud. Logique. On a parlé un peu de la Russie, de l’Arctique et beaucoup du Brésil. Bien sûr. Évidemment, il ne vous aura pas échappé qu’une telle info reprise mondialement et suscitant une telle indignation doit être regardée de près. C’est ce que font Sergio Peçanha et Tim Wallace dans le Washington Post en nous invitant à observer la carte du Brésil de plus près pour nous rendre compte qu’au final, ce n’est pas tant la forêt amazonienne qui brûle que son orée


Les deux auteurs expliquent que la déforestation est repartie de plus belle, mais loin encore des niveaux qu’elle avait pu atteindre dans le passé, il y a trois fois plus de feux au mois d’août 2019 en regard du nombre de 2018 mais que c’est en bordure que les feux sont déclenchés et non au cœur de ce qu’on appelle, par un raccourci hâtif et fort médiatique, le poumon de la planète. Cela dit, les fumées peuvent avoir un rôle délétère dans l’accélération du changement climatique et même les grandes entreprises ont vérifié qu’elles n’étaient pas trop exposées dans ce dossier. (Thread à venir sur cet été brûlant). En Australie, les chercheurs ont planché pour trouver les moyens de sauver le vin du goût de fumée, une problématique sensible dans le pays mais aussi en Californie…

Il aura aussi beaucoup question de pesticides cet été avec la fronde des maires qui signent des arrêtés municipaux hors de leurs compétences pour imposer des zones de 150 mètres de non-traitement à l’entour des habitations. Le premier d’entre eux ayant été cassé par la justice administrative, et la mobilisation s’amplifiant dans des communes qui parfois ne comptent plus aucune terre agricole, le gouvernement a été obligé de réagir.

Il prépare un décret qui divise l’équipe gouvernementale sur un sujet dont il était saisi depuis les États généraux de l’alimentation et qui ne manque pas d’inquiéter la profession agricole. Du côté du glyphosate, les pisseurs volontaires poursuivent leur croisade avec l’aide du laboratoire Biocheck tandis que de nouvelles analyses, plus fines, réalisées par chromatographie au centre hospitalier de Vannes, n’ont pas été en mesure de détecter la présence de glyphosate chez 18 agriculteurs du Morbihan.

On le savait mais la vie sans glyphosate risque d’être plus complexe, en témoigne cette synthèse publiée juste avant l’été sur les alternatives accessibles aujourd’hui alors qu’un autre front pourrait être en train de s’ouvrir dans ce vaste sujet lié aux produits phyto. Pendant ce temps là, à Toulouse, les mémés se préparent à la castagne pour réclamer que les cimetières soient correctement desherbés. La problématique n’est pas que française, en Afrique du Sud, le débat fait rage également autour de l’activité viticole et l’usage dénoncé de produits interdits.

Vous vous souvenez peut-être de cette épidémie de listéria survenue en Afrique du Sud qui a touché plus de 1 000 personne, cet été, c’est en Espagne qu’un foyer s’est déclaré, là encore dans des préparations de viande. Nous aurions aussi pu parler de la sécheresse, mais autant, en cette saison de chasse, garder quelques cartouches pour l’automne ! Vous pourrez aussi lever (avec une infinie modération) un verre d’absinthe de Pontarlier nouvellement protégée par les instances européennes pour saluer la victoire de Maurice dont la justice a sauvé les cordes vocales. Tout comme elle a permis à des citoyens australiens de pouvoir continuer à aller leur barbecue.


Enfin, vous n’avez peut-être pas suivi les Controverses européennes de Bergerac (c’est un tort), mais vous pouvez parcourir les threads des quatre demi-journées pour vous rattraper ! Ou fouiller le compte Mixcloud de la Mission Agrobisociences pour écouter les différents temps forts des débats.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑