Les échos & les threads

Published on 24 janvier 2020 |

0

Les échos #3-2020

Par Yann Kerveno

Alors qu’on attend d’en savoir plus sur la nouvelle et future PAC, Eddy Fougier a posé quelques pistes, des scénarios pour le futur. Entre démondialisation populiste, écologie coercitive, transhumanisme, les pistes qu’il explore font peu rêver. Puisque l’hypermondialisation est également un des scénarios décrits, il n’est pas inintéressant de se plonger dans ce papier de Quentin Mathieu qui décortique l’implication de la finance dans l’agroalimentaire et les grands groupes industriels agricoles, avec des positions allant de 10 à plus de 30 % du capital de ces entreprises. Pendant qu’on y est, vous avez vu la dernière levée de fonds dans le domaine de la viande de synthèse ? Si l’on dit futur, on pense également aux fermes urbaines, c’est RFI qui s’est intéressé au phénomène et livre un reportage complet sur plusieurs expériences menées à Londres. Et puis il y a les regards sombres et pessimistes comme ce travail photographique mis en avant par Usbek et Rica qui donne à voir une agriculture « effondrée » en… 2030.

Ouvrons le chapitre alimentation de la semaine, avec cette info tout aussi peu ragoûtante que saugrenue, mais des porcs ont bien bouffé leur éleveur, et c’est en Pologne que cela s’est passé. La Voix du Nord nous rappelle toutefois que ce n’est pas une première. On ne sait pas si Yuka développe une version pour les cochons, mais la presse tresse des lauriers à sa créatrice. Pourtant, l’appli est très (trop) populaire en dépit de la part d’ombre qu’elle comporte. Un jeune chercheur s’est demandé, en l’absence d’informations claires à ce sujet, comment fonctionnait l’algorithme de l’appli et a comparé les résultats qu’elle donne avec ceux du Nutriscore, élaboré scientifiquement.

On rajoutera une question non abordée, celle de la rémunération du service rendu.  Un test sur plus d’une centaine de produits soulève plus de questions que de réponses. D’ailleurs si l’histoire du Nutriscore vous intéresse, déroulez ce thread… 

Il y a aussi eu une semaine chargée autour de l’actualité des pesticides, le glyphosate semblant passé de mode, ce sont bien les SDHI qui sont maintenant au cœur de la tourmente. Hier avait également lieu une audition de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. L’intervention du directeur de l’Anses lui a toutefois donné la possibilité de se montrer offensif dans la défense de son institution.

Mais aussi de rappeler qu’aujourd’hui, il n’y avait aucune raison de penser que les SDHI, s’ils sont des produits dangereux, présentent des risques. Vous pouvez revoir l’audition ci-dessous.

C’est aussi cette semaine que Daniel Sauvaitre, porte-parole du Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France a publié une lettre ouverte pour dénoncer une manipulation autour de cette classe de produits fongicides. Mais les pesticides c’est aussi du business, l’Usine Nouvelle s’est demandé à quoi ressemblera la feuille de route des produits de biocontrôle annoncée par le ministre de l’Agriculture (produits qui sont pour beaucoup dans l’augmentation des volumes vendus) alors que la France agricole relate les résultats d’une étude prospective menée sur le marché des produits phytosanitaires de demain.

Pour finir cette semaine, sachez qu’il n’y a peut-être pas eu autant d’extinctions de masse qu’on le croît, que 45 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire en Afrique australe, qu’ici on se pique de fermentation, que l’Afrique de l’Ouest possède aujourd’hui son premier vignoble, le Clos des baobabs, planté de grenache, et qu’en Allemagne la grogne est aussi présente chez les agriculteurs. Pendant ce temps-là, en Californie, l’agriculture est peut-être en train de réussir un pari, réduire de 40 % ses émissions de méthane sans perdre une tête de bétail… Et pour le week-end, vous pouvez vous plonger dans cette conférence sur l’agribashing qui s’est tenue avant les fêtes et dont nous n’avions alors pas pu nous en  faire l’écho.

Tags: , , , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑