Le truc de la semaine ce sont les inondations, cela ne vous aura pas ..." /> Les échos #4-2018 – SESAME

Les échos de Sesame

Published on 2 février 2018 |

0

Les échos #4-2018

Le truc de la semaine ce sont les inondations, cela ne vous aura pas échappé. Alors on a entendu de tout, et, à défaut d’avoir les coudées franches, le zouave du pont de l’Alma est propre jusqu’aux coudes ! S’emparant du sujet, la télé a mis les pieds dans le plat (trois chaînes au total) en liant les inondations aux pratiques agricoles, en particulier au labour… Voilà qui ne fait faire qu’un tour au monde agricole fortement agacé de se voir à l’origine de chacune des catastrophes. Le compte twitter LaFakeAgricole a vite ironisé

pendant que la polémique prenait de l’ampleur. L’info a tourné en boucle alors même que Météo-France annonçait des records de pluviométrie pour des deux derniers mois. On dit ça, on dit rien. Dans le concert de protestations, Campagnes et Environnement est venu remettre un peu de complexité dans l’analyse du problème en faisant entrer dans la discussion l’urbanisation et les nouvelles modalités d’entretien des cours d’eau, tout comme Terre-Net. La FNSEA a été contrainte de monter au créneau en relayant un papier d’Actuagri. À propos de crues et en attendant le retour au sec, vous saviez qu’un des modèles qui servent à les prédire avait été développé par l’Irstea ? Mais pendant ce temps dans le sud, il fait bien sec.

La loi !

L’autre dossier de la semaine, c’est naturellement la suite données aux États généraux de l’alimentation et au projet de loi présenté mercredi en conseil des ministres. Le Monde détaille largement le projet et sa philosophie tandis que Terre-Net rend compte des propositions et propose un rappel, intéressant, des dernières lois censées moraliser les relations entre distributeurs et producteurs ces 20 dernières années. La France agricole pour sa part annonçait un projet de la dernière chance sans que soient encore connues les modalités concrètes de l’application de la loi, tandis que Novethic soulignait rapidement quelques limites au projet de loi dans une analyse à chaud. En pointant trois points, l’absence d’obligation de contractualiser, le déséquilibre dans le rapport de force entre producteur et distributeur sur la question du prix et les règlements des marchés publics, frein à l’utilisation de produits locaux. Mais à en croire la presse de cette semaine, la distribution n’éreinte pas que ses fournisseurs. Ainsi Casino est traîné au tribunal comme le raconte Médiapart (sur abonnement) par un gérant de supérette sur les conditions même du contrat de gérance, ou bien Carrefour étrillé dans le Canard enchaîné sur les intentions cachées du plan de développement annoncé cette semaine et les suppressions d’emplois non encore annoncées qui en découleront.

Le boom du vin Vegan.

Difficile de dire que le développement important du veganisme en Grande-Bretagne est lié au Brexit ou non, serait une tentative d’approche de la frugalité en attendant des temps plus durs ! En tout cas le distributeur anglais Co-Op a annoncé récemment élargir sa gamme de vins Vegan pour porter ses références de 23 à 100 tout rond. Voilà une tendance en vogue, à tel point que le magazine Decanter consacre un article à ce phénomène. Relevant qu’aujourd’hui un demi-million de personnes suivent un régime vegan en Grande-Bretagne, la revue estime que ce sera La tendance de 2018. Si vous cherchez une définition du veganisme appliqué au vin, c’est par là si vous cherchez des vins Vegan, The Independant ose une sélection. Si l’expérience vous tente, vous lirez avec plaisir le papier de Tomé Morrissy Swan qui dit « aimer tant la viande » ! Il détaille en effet sans parti pris dans The Telegraph, les dix choses apprises au cours de sa participation candide au « Veganuary ». Avant de revenir à un régime omnivore.

Enfin, si l’opposition entre mangeurs de viande et mangeurs de salade vous fatigue peut-être aurez-vous envie de vous installer dans un coin tranquille, loin du monde. Jetez donc alors un œil en Espagne pour trouver votre lieu de retraite. Raul Condé dans El Mundo explique en effet que la moitié des villages du pays sont voués à être abandonnés. Et que cela en devient une question politique primordiale dans le pays. Une retraite idéale pour écouter les podcasts de la Fabrique de l’Histoire qui a consacré toute sa semaine à l’alimentation, notamment la première émission où il fut question de l’invention de la cuisine de terroir.

Ou pour vous inquiéter des petites bêtes qui font peur, après Campylobacter (les échos #3) et Cestodes sur Twitter cette semaine, c’est la Listeria qui prend des proportions inquiétantes en Afrique du Sud, au cours de la plus importante épidémie jamais connue.

Ou bien pour enchaîner par un exercice de méditation en regardant vos repas mijoter peut-être.

Est-ce que la viande produite en laboratoire à partir de cellules est végétarienne ?

 Vous avez trois jours, nous relevons les copies lundi !

(Retrouvez les échos chaque matin sur twitter)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑