Les échos & les threads

Published on 1 février 2019 |

0

Les échos 4-2019

Allez, vous en reprendrez bien une petite goutte ? L’intense polémique née autour du reportage d’Envoyé Spécial sur le glyphosate pourrait être close par un papier de synthèse publié par le site Science & pseudo-sciences de l’association française pour l’information scientifique. C’est la fin du game pour l’instant ? Pas si sûr, il y a fort à parier que l’annonce du recul du président de la République sur l’interdiction sous trois ans du glyphosate vienne alimenter encore pendant des semaines la machine à baffes.

Même Corinne Lepage est montée au créneau dans le JDD. On pourra d’ailleurs, pour mieux comprendre les mécanismes de diffusion de la polémique, se plonger dans cette étude sur la couverture du sujet glyphosate, menée en 2017, par le blog « La Chèvre pensante », blog tenu par une « personne lambda », qui revendique n’avoir« aucune autorité dans aucun des sujets que j’aborde, mais malheureusement, ne pas être compétent n’a jamais empêché quiconque de s’exprimer. » On n’est plus à ça près non ?

Loin de ces frasques s’est tenue récemment à Las Vegas une grande messe annuelle du gadget électronique, le Consumer Electronics Show dont la principale vedette, nous raconte l’Expansion, ne fut point le futur iPhone XIV ou le dernier robot pour « sortir toutou le soir quand ça caille dehors » mais bien le… Burger Vegan d’Impossible food. Vous, chers lecteurs des Échos et de Sesame, savez que ces tentatives de faire de la viande qui ressemble comme deux gouttes d’eau à de la viande existent depuis plusieurs mois, mais cette mise en avant signe le débarquement dans le grand public français de ce type de produits.

Ce n’est plus de la science, ni même de la technique, c’est du business. Le patron de l’entreprise américaine a même annoncé la sortie prochaine d’un vrai steak sans viande, les produits de l’entreprise seront prochainement disponibles dans 200 restaurants aux USA et le burger vegan a même obtenu la certification halal. Si si. Notez que son concurrent direct, Beyond meat (avec pour actionnaires Bill Gates, Tyson Foods et Leonardo Di Caprio entre autres) clame avoir vendu 25 millions de steaks hachés vegan dans le monde et sa marque est aujourd’hui valorisée à 550 M$. Tout cela est très hollywoodien d’ailleurs, une société canadienne détenue par James Cameron vient de sceller un accord avec l’entreprise américaine Ingredion (ex Corn products inernational) pour prendre part à un projet de développement de protéines vegan doté de 140 M$.

Si l’on fait des burgers sans viande, la prise en compte du bien-être animal progresse a constaté la Cour des comptes européenne dans son rapport adopté en 2018, même s’il reste encore des marges de manœuvre importantes et que la législation n’a guère bougé depuis plusieurs années. Dans le Guardian, Tony Lovell estime qu’avant de clouer les ruminants au pilori de la sauvegarde de la planète, l’homme devrait d’abord regarder quelle est sa responsabilité dans le déséquilibre des émissions de méthane que nous constatons.

Partant du principe que la nature recycle, il insiste pour qu’on remette les ruminants à l’herbe dans des systèmes extensifs. Pour laisser aux bactéries qui aiment le méthane s’en repaître en toute quiétude. Tiens, puisqu’on parle de se repaître, le nouveau guide alimentaire mis sur pied par le gouvernement et les diététistes vient de paraître au Canada. Un guide qui rompt avec ses prédécesseurs puisqu’il s’appuie sur la qualité des aliments plutôt que sur des prescriptions de quantité. Et préconise donc de manger « sain et peu transformé. » Sur France Culture, il fut cette semaine question du gras et de sa réhabilitation, le cholestérol, bon et mauvais. Parce qu’il y a toujours deux faces à la réalité ?

Et puisque nous sommes encore dans la période des vœux, Nature nous propose de jeter un œil à ce qui nous attend en matière de sciences de la vie en 2019. Si tout ceci vous donne le vertige, plongez un peu dans l’image la plus profonde de l’univers jamais obtenue. Frissons garantis.

À moins que vous ayez, comme moi, déjà bazardé toutes vos bonnes résolutions et que le stress ou la contrariété accumulés sur les réseaux sociaux aiguisent votre déraisonnable gourmandise

Bon week-end !

via GIPHY




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑