Après les inondations, la neige ! S’il ne s’est trouvé personne..." /> Les Échos #5-2018 – SESAME

Les échos de Sesame

Published on 9 février 2018 |

0

Les Échos #5-2018

Après les inondations, la neige ! S’il ne s’est trouvé personne, cette fois, pour mettre sur le dos de l’agriculture les flocons de février, le monde agricole a saisi l’occasion de mettre en image sa multifonctionnalité comme le souligne Terre-Net, qui explique qu’un quart des agriculteurs (sondage en ligne) déclare déneiger les routes alentours de chez lui gracieusement. La neige parisienne a d’ailleurs tellement occupé les médias que peu ont signalé les manifestations survenues en Occitanie pour le maintien de la carte des zones défavorisées. Manifestations qui ont pourtant bloqué Toulouse toute la journée de mercredi.

À carcassonne les agriculteurs ont également manifesté pour protester contre la révision des zones défavorisées (Photo Yann Kerveno)

Si vous avez lu notre grand dossier sur les perturbateurs endocriniens, vous aurez peut-être vu les fuites sur le rapport que l’Inspection générale des affaires sociales a rédigé sur la question et que Le Monde a pu consulter. Si le rapport loue les efforts menés en matière de recherche, il est beaucoup plus critique sur l’inaction législative de l’État.

Lorsque nous avons parlé de la Creuse (Sésame n°2), nous n’imaginerions pas que son développement pouvait passer par le cannabis. C’est pourtant une des propositions faite par Éric Corriea, président de l’agglo du Grand Guéret, qui n’hésite pas à s’inspirer des exemples de la Californie ou du Colorado ! Il faudra alors probablement faire attention au business développé autour de la production, comme le remarque le Sacramento Business journal, qui explique qu’en Californie près d’un tiers des 540 licences délivrées aux « petits » producteurs ont été accaparés par 10 producteurs… . Au point qu’une action en justice a été engagée contre ces gourmands qui ne souhaitaient pas laisser leur part du gâteau en attendant l’attribution des permis de cultiver des surfaces plus importantes qui seront accordés en… 2023. L’herbe fait peut-être rire, mais un business reste un business.

C’est du spectacle !

Peut-être faudrait-il proposer ce type de diversification en Espagne, pays, nous le relations la semaine passée ici-même, où l’exode rural met à mal l’existence de la moitié des villages. Mais pour cela, il faudrait de l’eau et le pays en manque. À tel point, c’est El Mundo qui s’en inquiète, que la sécheresse menace la survie même des écosystèmes des zones humides du pays, même les plus vastes. De l’eau, le Royaume-Uni n’en manque pas, mais alors qu’on le pensait densément peuplé, le royaume possède lui aussi ses zones vides, comme le montre cette carte – le jaune est constitué de carrés d’un kilomètre de côté sans aucun habitant. Faut-il y voir un changement de paradigme et considérer, pour gérer ces questions, que le monde rural n’est plus qu’un concept du passé ? Le géographe Michel Lussaut nous invite, dans un papier publié par le nouveau AOC (Analyse Opinion Critique – sur abonnement) à penser notre monde en termes uniquement urbain, où les différences ne se fondent plus que sur la densité de population des territoires.

Toujours dans AOC, vous apprendrez que vous perdez votre temps à regarder Top Chef si vous le fait dans le but d’apprendre à cuisiner. Ce n’est pas de la cuisine, c’est juste du spectacle nous explique la sémiologue Camille Brachet/ Au lieu de perdre votre temps devant la télé, vous pouvez donc plutôt vous pencher sur les nouveaux aliments (spoiler, on en reparle très bientôt), comme l’a fait RFI, et se demander si on peut faire griller des grillons

Tags: , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑