Découvertes il y a une Les échos #6-2018 – SESAME

Les échos de Sesame

Published on 16 février 2018 |

0

Les échos #6-2018

Découvertes il y a une vingtaine d’années en Corse, les vaches fantômes ont-elles trouvé refuge aux Pays-Bas ? Cela semble être le cas avec la mise au jour d’un vaste système de fraude sur le nombre de vaches laitières, qui fait passer des vaches adultes pour des génisses et fait exploser le nombre de naissances gémellaires, comme le raconte Ouest-France. Avec à la clé, des économies sur la facture des émissions polluantes et un déséquilibre du marché. L’enquête suit son cours avec la crainte que la fraude soit massive, 8000 exploitations, sur 23000, pourraient être concernées. Ce dossier a poussé trois députés européens à saisir la commission européenne pour réclamer, entre autres, la fin des dérogations dont les Pays-Bas bénéficient pour les émissions polluantes.

Depuis longtemps, la question du suicide des agriculteurs revient dans l’actualité à l’occasion de la publication d’une étude ou d’un fait divers tragique. France Bleu a consacré il y a quelques jours un dossier à cette question et noté que les passages à l’acte ont été multipliés par trois en 2016. La France Agricole relève de son côté que les agriculteurs sont plus exposés au risque de suicide que les autres métiers. Avec une prise en charge toujours très délicate à mettre en place comme le raconte encore France Bleu. Le malaise est d’autant plus cruel que le taux de suicide en France serait aujourd’hui le plus bas depuis… soixante ans. Mais la France n’est pas le seul pays où l’agriculture désespère, même aux USA où, là encore, agriculteurs et salariés de l’agriculture ont le taux de suicide le plus élevé du pays. Comme d’ailleurs, malheureusement, en Australie ainsi que le raconte, très bien, Mary O’Brien.

Vin de Néron ?

Toujours en Europe, les inquiétudes des milieux économiques, donc agricoles, face au Brexit, ne cessent de grandir. The Independant raconte ainsi que certains producteurs anglais envisagent de délocaliser une partie de leur production pour anticiper à la pénurie de main d’œuvre saisonnière qui se profile à court terme. Avant que la fin de la PAC dans le pays finisse par faire exploser l’agriculture locale ?

Le Royaume-Uni ou les émissions d’ammoniac, principalement d’origine agricole, ont fortement progressé, 3,2 % entre 2015 et 2016 alors que les autres polluants de l’air sont en repli annonce le Guardian. Efeagro raconte pour sa part qu’en Espagne, 30 % de l’énergie est utilisée pour la production alimentaire, corollaire de sa volonté exportatrice… Un truc à faire regretter l’âge d’or de l’agriculture de nos ancêtres ! Celle là même qui tente de revivre en Sicile avec un projet développé par l’Université de Catane autour de la viticulture romaine. La vigne, un cépage local, a été plantée suivant les méthodes utilisées par les romains et la vinification, dans quatre ans, sera effectué avec les mêmes techniques que celles utilisées à l’époque. L’occasion, peut-être, de se rendre compte que la piquette a traversé les âges ? 

Nous avons parlé ici-même la semaine passée de la tentation creusoise de se servir de la culture de cannabis comme support d’un nouveau développement rural et des querelles américaines autour des droits à produire. En complément, vous pouvez vous cette semaine vous pencher sur l’éclairage de Sébastien Abis sur la géopolitique agricole du tandem drogue/agriculture.

Tags: , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑