Les échos & les threads

Published on 1 mars 2019 |

0

Les échos #8-2019

Par Yann Kerveno

Difficile cette semaine d’échapper au Salon de l’agriculture, vous l’aurez remarqué, c’est comme si tout twitter s’était donné rendez-vous à la porte de Versailles (aussi chez Decathlon mais ça n’est pas dans nos thématiques). Donc entre deux guili-guili au cul des vaches, la promotion des vrais produits du terroir, le « washing » médiatique de toutes les mauvaises pratiques, on est prié de croire à la communication. RTL parvient toutefois à mettre le doigt là où ça fait mal : l’absence de perspectives économiques riantes et le peu d’empressement des jeunes à embrasser la carrière. La grande église agricole est bien en passe de vocations. Libération nous plonge dans les errances des consommateurs qui ne savent plus à quel saint se vouer, d’autant que le panier alimentaire n’a jamais été aussi cher, 139,50 €, fait remarquer Challenges.

vJe ne sais pas si c’est trop le moment de leur expliquer, à ces consommateurs, que, pour les trois quarts, ils sont des « foodies » ? Il a été aussi relaté la rencontre entre Patrick Maurin, le marcheur qui veut alerter sur le suicide des agriculteurs, et le président de la République (c’est quand même dans la rubrique insolite de LCI, si si). Le Salon est une formidable caisse de résonance que chaque groupe de pression utilise sans vergogne. Il y a cette tribune de Paul Ariès et Jocelyne Porcher pour dénoncer le mépris de classe des anti-viandes (sans toutefois les inviter à prendre gilet jaune !). Dans Les Échos, Eddy Fougier se demande pourquoi les Français sont fâchés avec leur agriculture et Arte, de son côté, s’est demandé si les Français pouvaient être fiers de leur… agriculture.

Jacques Attali lui-même est entré dans la danse médiatique autour du salon pour dénoncer le sucre artificiel, la viande et le tabac qui font du mal à la santé des hommes et de la planète. Et pas l’alcool ? Bon allez stop, il y a longtemps que Paris n’est plus le centre du monde puisque c’est la gare de Perpignan.

Pendant le Salon de l’agriculture, les négociations commerciales entre les distributeurs et leurs fournisseurs continuent. Ainsi le ministre de l’Agriculture a-t-il affirmé que des sanctions financières seraient prononcées si des anomalies étaient constatées et il a fallu, nous raconte le Figaro, qu’il tape, un peu, du poing sur la table. Au Royaume-Uni, l’aventure est regardée (au moins quand le Brexit n’occupe pas tout l’espace) avec grande attention. L’an passé une tentative avait été faite de réglementer les BOGOF (Buy One Get One Free) sur les produits les plus nocifs pour la santé des enfants, au grand dam de l’industrie agroalimentaire, alors qu’une étude vient de montrer que seuls 9 % des enfants du pays consommaient 5 portions de fruits et légumes par jour… Bref, revenons en France, une éleveuse se demande, dans un point de vue publié par Les Échos, à quel prix le lait sera payé en 2019, 37,5 centimes le litre ? Éreintée par la dernière crise, la filière laitière serait pourtant celle qui tire le plus profit du nouveau cadre posé par la loi Egalim –  nous verrons très vite ce qu’il en est, le dernier volet de la loi entre en vigueur aujourd’hui.

Nutella, dont le prix a augmenté avec l’application de la loi à ce qu’il paraît continue de voir ses parts de marché s’éroder à cause de la concurrence et de la polémique huile de palme principalement. Bon, avec 75 % de PDM en 2018, ils ont le temps de voir venir. À propos d’huile de palme, le Guardian a délivré un de ses « Long read » qui nous explique comment le monde moderne est devenu dépendant de ce produit miracle. Wired se demande d’ailleurs si nous ne sommes pas à l’aube d’une nouvelle erreur de ce type avec le débarquement prochain de la viande de culture. Parce que si, sur le papier, les réductions d’effet de serre annoncées par la fin de l’élevage sont prometteuses, on ne connaît toujours pas le bilan carbone de l’industrie qui produira ces viandes… #worthreading (vraiment).

Ah oui, aussi, il fait chaud. Y’a plus de saisons qu’on vous dit. Bientôt on ira au Salon de l’agriculture en tongs ! 

Mais à ce propos, vous saviez que la fonte de la banquise ne joue en rien sur l’élévation du niveau de la mer ? 

Bon week-end !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑