Microprofits pour microfermes ? – SESAME

Croiser le faire

Published on 19 avril 2017 |

0

Microprofits pour microfermes ?

Par Yann Kerveno.

Face à l’icône médiatique, la ferme du Bec Hellouin, se dresse le miroir de la réalité. Les microfermes attirent l’attention au cœur d’une société en guerre avec son agriculture. Elles font figure d’alternative heureuse, de synthèse parfaite entre la demande supposée des consommateurs et les besoins d’une écologie retrouvée. Passons derrière le miroir. La vérité est plus complexe, comme toujours. Et les débats sont vifs. Les microfermes ne sauraient être un futur pour l’agriculture clament les uns, le modèle économique ne tient pas disent les autres, nous sommes une réponse au dévoiement de la bio soutiennent encore d’autres acteurs. Au final, la solution n’est-elle pas dans une voie différente, qui associerait toutes petites surfaces, agriculture bio intensive, circuits courts et grand professionnalisme ? C’est ce que nous sommes allés voir en Lorraine.

Nos articles :

[Microfermes] Guillaume ou le discours de la méthode

[Microfermes] Chez Guillaume

[Microfermes]« Perdre du temps pour en gagner »

[Microfermes] Le parcours de Guillaume

[Microfermes] Hypermodernité économique

[Microfermes] On perd une énergie folle !




Back to Top ↑