Par Sylvie Berthier.

[Péchés de chair ?] Adieu, veau, vache, cochon, couvée ? – SESAME


Quel heurt est-il ?

Published on 5 mai 2017 |

3

[Péchés de chair ?] Adieu, veau, vache, cochon, couvée ?

Par Sylvie Berthier.

Certes, la consommation de viande ne cesse de baisser depuis des années. Mais tout se complique dès lors que l’on cherche à savoir pour quelles viandes, en quelles proportions et selon quels modes d’achats et de consommation. Précisions avec Philippe Chotteau, directeur du département économie des filières à l’Institut de l’élevage.

Consommation de viande en 2015, par habitant et par an, pour l’UE 28 et la France

  • Bœuf : respectivement 11 kg en UE et 17,3 kg en France
  • Porc: respectivement 32,7 kg et 26,3 kg
  • Volaille : respectivement 23.1 kg et 26.4 kg
  • Mouton : respectivement 1.9 kg et 2.6 kg

Soit une consommation totale de viande par an-habitant de 68,7 kg dans l’UE-28 et de 72,6 kg en France. (1)

Toutefois, P. Chotteau précise qu’il s’agit là de chiffres de kg de viande consommés et non d’équivalent-carcasse, qui incluent les os et les déchets. Par exemple, chez les bovins, seuls 68% de la carcasse sont directement consommables par l’homme.

L’ensemble de ces chiffres montre effectivement une érosion de la consommation totale de viandes depuis la fin des années 90 jusqu’en 2013, avec une petite reprise depuis lors (85,0 en 2013). Le net recul de la viande bovine, depuis les années 70, se poursuit, et s’accompagne d’un recul des viandes ovines depuis les années 90, qui semble s’accélérer ces dernières années. Seule la volaille progresse toujours. Mais, selon P. Chotteau, « ce bilan global cache les évolutions qualitatives profondes du type de produit consommé (de plus en plus de produits élaborés industriellement, du genre haché, nuggets, charcuteries, plats cuisinés…) et des modes de distribution (poids croissant de la restauration hors foyer, émergence du e-commerce et des circuits courts). »

(1) Source Agreste (Production  + importations – exportations, avec correction des variations de stocks)




3 Responses to [Péchés de chair ?] Adieu, veau, vache, cochon, couvée ?

  1. nodef says:

    le panda géant devenu végétarien malgré son système digestif équipé pour digérer des produits carnés a toute les peines à se reproduire. Mâles peu vaillants et femelles à saisir sur une très courtes durée. Sans l’aide de l(homme il airait disparu de notre planète depuis 20 ans.
    Mesdames et messieurs les végétariens, réflechissez-y.

  2. nodef says:

    avant 1960, on travaillait pour gagner sa croûte. A partir de 1960, on a travaillé pour gagner son beefsteak.
    Résultat 12 centimètres gagnés par les hommes et presque autant pour les femmes et….. réduction des talonnettes pour les uns et des talons aiguilles pour les autres.

  3. nodef says:

    En 1900, sur la planète les plus grands sont les éleveurs de bovins qui mangent la viande, boivent le sang et le lait entier. Peuls, massayes,, éleveurs d’Europe du nord, et indiens d’Amérique du Nord.
    Les plus petits: consommateurs de fruits légumes et poissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑