Science en cosmétique bio


Guide sur les ingrédients cosmétiques bio et l’agro alimentaire

La cosmétique bio occupe de plus en plus de place dans le monde de la beauté et du soin de la peau. C’est une bonne nouvelle à la fois pour l’environnement et pour votre épiderme, en demande de composants sains et plus proches de la nature.
Il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans la liste des ingrédients qui composent les produits bios et naturels.
Ce guide vous aide à passer en revue quelques-uns des éléments indispensables pour vous familiariser avec l’univers passionnant de la cosmétologie biologique, à la fois sensoriel et efficace.
Découvrez notamment l’ensemble du catalogue disponible chez Bioflore, pour une source d’ingrédients de grande qualité.

Les eaux florales et hydrolats

Dans la cosmétologie bio, les hydrolats occupent une place de choix. Ils peuvent être intégrés dans une routine beauté naturelle et respectueuse de l’environnement, mais également servir de base à l’élaboration de recettes maisons. Mais qu’entend-on réellement par hydrolat et quelle est la différence avec une eau florale ? 

Eaux florales et hydrolats peuvent désigner le même produit : c’est bien souvent l’utilisation qui en est faite qui change l’appellation. Plus précisément, le terme d’eau florale est volontiers utilisé en cosmétique naturelle. Cependant, l’aromathérapie distingue bien l’hydrolat, notamment issu de plantes aromatiques. Il est obtenu grâce au processus de distillation, durant lequel de l’eau est utilisée pour extraire les composants aromatiques de l’espèce végétale. Cette eau se charge de composants aromatiques pendant la distillation et devient ainsi ce qu’on appelle hydrolat. Ce produit final est donc le résidu aqueux récolté en fin de distillation. Il ne contient pas d’huile essentielle, mais réunit certaines propriétés de la plante utilisée.  

C’est un produit annexe et complémentaire aux huiles essentielles. Utilisés purs sur le visage, les hydrolats apportent les bienfaits des espèces végétales desquelles ils sont issus. Ils tonifient, adoucissent, donnent de l’éclat à la peau. Ils contrebalancent les effets calcaires de l’eau, rétablissent le pH et réveillent idéalement la peau le matin. Les hydrolats botaniques sont de véritables eaux de soin, à mettre sur toutes les peaux !

Les huiles essentielles

Véritables concentrés d’actifs, les huiles essentielles sont une source inépuisable de bienfaits. De par cette concentration, leur utilisation doit cependant être parfaitement maitrisée. Il convient de bien connaitre les indications et contre-indications de chaque huile essentielle avant de les intégrer à une routine de soin. En respectant quelques principes de base, leur utilisation peut être un vrai coup de pouce dans l’élaboration des produits cosmétiques bio. 

Pourquoi choisir ses huiles essentielles bio ? Les huiles essentielles sont issues de végétaux par la technique de la distillation. Cette méthode d’extraction concentre véritablement l’essence du végétal et ses substances actives… mais pas seulement ! Les plantes cultivées avec pesticides présentent de nombreuses traces de ces éléments indésirables dans le produit fini. En d’autres termes, les huiles essentielles non biologiques présentent une concentration non négligeable de pesticides. Opter pour des huiles essentielles bios est donc gage de qualité.

Par principe de précaution, il est également fortement conseillé de tester la réaction de l’épiderme à une nouvelle huile essentielle. De plus, certaines huiles essentielles sont particulièrement photosensibilisantes, c’est-à-dire qu’elles vont réagir aux rayons UV, occasionnant des dommages et des tâches pigmentaires. 

Les huiles végétales

Autre ingrédient très fréquemment utilisé en cosmétologie bio, l’huile végétale est un vrai trésor. Obtenue à partir de différentes parties des végétaux, elle peut être extraite à froid des pépins, noyaux et graines de fleurs et fruits variés. 
En quoi les huiles végétales sont des incontournables ? Ces corps gras ont de multiples usages très utiles pour la peau. Elles sont multifonctions et peuvent être utilisée pures, mais servent aussi de base à des recettes cosmétiques. Enfin, elles sont les complices indispensables de nombreuses huiles essentielles. Selon leurs propriétés, certaines huiles végétales seront particulièrement adaptées pour un usage immédiat, en tant que démaquillant par exemple, ou pour nourrir la peau. La texture des huiles végétales est plus ou moins fine et légère.

Contrairement aux idées reçues, les huiles végétales ne sont pas destinées qu’aux peaux les plus sèches. Les épidermes gras vont pouvoir tirer de réels bénéfices à l’application d’huiles végétales adaptées. Ces corps gras agissent en synergie avec l’épiderme et le sébum sécrété, et auront un effet régulateur sur celui-ci. C’est notamment le cas des huiles végétales (ou cire) de jojoba et l’huile de noisette, toutes deux proches de la composition de sébum.

La différence entre cosmétiques bio et cosmétiques naturels ?

Il existe parfois une confusion entre cosmétiques bio et naturels. Bien sûr, les univers sont proches et partagent la même recherche de naturalité et de respect de l’environnement. Mais des subtilités existent, et il est utile de les connaitre. 
En premier lieu, il est admis qu’un produit naturel contient au moins 95 % d’ingrédients naturels. Plusieurs labels existent et sont gage de sérieux, car on retrouve encore malheureusement des produits se revendiquant naturels n’entrant pas dans les exigences.

Les produits bios vont plus loin. Ils sont naturels, mais contiennent des ingrédients eux-mêmes biologiques, à hauteur de 10 % au minimum dans le produit fini. Là encore, la législation n’est pas unique et plusieurs labels coexistent. On retient notamment les labels Ecocert et Cosmebio, qui est le label de l’association française de cosmétique bio. Ce dernier est plus exigeant, et requiert que 20 % du produit fini soit bio.

Un point sur les ingrédients autorisés en bio

Concernant les ingrédients, la cosmétique bio autorise naturellement les composants naturels et biologiques. Les ingrédients d’origine naturelle et certains ingrédients de synthèse sont également admis. Pour ces derniers, les quantités sont très limitées, et cela concerne essentiellement les conservateurs, nécessaires à la stabilité des produits.

Peut-on fabriquer ses cosmétiques bios à la maison ?

Les cosmétiques bios et naturels se prêtent parfaitement à la réalisation de produits à la maison. En plus d’être un véritable plaisir, réaliser des recettes maison est la meilleure garantie de connaitre parfaitement chaque formule et d’opter pour des ingrédients de qualité. De la plus simple à la plus sophistiquée, chaque recette de cosmétiques maison suit de vrais préceptes et principes à respecter. Il n’est pas question d’improviser et de mélanger au hasard les divers composants. 

Bien que d’origine naturelle, les ingrédients bios doivent être maniés avec précaution, surtout lorsque les huiles essentielles sont intégrées à la formule. Mais pas de panique ! Des recettes maisons efficaces et très faciles à réaliser sont à la portée de toutes et tous, avec en prime, la fierté d’avoir réalisé soi-même son produit. Démaquillant, baume à lèvre, huile de massage, crème de jour ou de nuit… À vous les produits faits maison !

Ingrédients synthétisés ou les ingrédients naturels ?

D’abord, revenons sur quelques précisions utiles. Qu’entend-on exactement par ingrédients naturels ? Ce sont des ingrédients issus d’espèces végétales, minérales ou, dans une moindre mesure, animales qui n’ont subi aucune transformation radicale.
Les transformations appliquées aux ingrédients naturels sont par exemple la distillation (utilisée dans l’extraction des huiles essentielles), la pression à froid (pour les huiles végétales), la saponification (dans l’élaboration du savon)…
L’idée est ainsi de conserver sous sa forme la plus intègre ou concentrée les principes actifs et les bienfaits présents dans les matières premières.

Les ingrédients synthétisés, quant à eux, sont fabriqués par des processus plus ou moins coûteux et/ou polluants. Ils peuvent aussi être issus de sources naturelles, mais très transformés par des procédures lourdes qui les dénaturent. Pour autant, ils ne sont pas tous à décrier et peuvent apporter un intérêt autre, notamment sous la forme d’actifs purs comme la vitamine C ou le rétinol. Leur impact est non négligeable sur l’environnement, à la fois dans leur fabrication, mais également dans les résidus polluants qu’ils engendrent. En ce sens, les ingrédients naturels sont à privilégier dans le cadre d’une démarche éthique plus respectueuse de l’environnement.

Le microbiome cutané et les prébiotiques

Le corps humain est une fabuleuse machine reposant sur des rouages et des équilibres très précis. Un dérèglement, et c’est autant de petits soucis qui apparaissent. Une des caractéristiques particulièrement impressionnante qui caractérisent notre corps est le nombre de bactéries que nous hébergeons. Ces micro-organismes sont tellement nombreux que leur nombre dépasse celui de nos cellules ! Et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ces bactéries sont de précieuses alliées pour notre santé. En effet, celles que l’on qualifie de « bonnes » constituent un microbiome absolument essentiel. 

Ce microbiome peut être défini par l’ensemble de ces micro-organismes, aussi appelé microbiote, mais également leur matériel génétique. On parle par exemple de plus en plus du microbiote intestinal, mais saviez-vous que l’on trouve un véritable microbiote cutané ? C’est ce capital « bonnes bactéries » qui assure à cet organe son bon fonctionnement, des défenses optimales et, de fait, sa pleine santé et beauté. Pour prendre soin du microbiome de la peau, une aide précieuse : les prébiotiques ! Ils agissent comme une nourriture et entretiennent le développement des bactéries nécessaires. En cosmétique, on retrouve notamment des prébiotiques sous la forme de composants fermentés. Un atout à intégrer dans votre routine de soins.